mercredi 25 juillet 2012

Fiches voxographiques Disney, 2ème partie : De Bambi à La Boîte à Musique


Suite de la synthèse des recherches sur les premiers doublages Disney effectuées par François Justamand (La Gazette du Doublage), Olikos (Grands Classiques), Greg Philip (Film perdu) et moi-même...


 BAMBI (1942)

Doublage français d'origine (enregistrement en décembre 19451, sortie française corporative le 17 juillet 1947 2, sortie française publique le 28 avril 1948 2) :
Société : Entreprises cinématographiques André Norévo1
Studio : C.T.M. Gennevilliers 2
Direction artistique : Daniel Gilbert 1
Adaptation dialogues : André Rigaud 2
Enregistrement : Guy Plouganou 2

Bambi enfant : Bernard Gilles 2
Panpan adulte : Maurice Porterat  3
Fleur enfant et adulte : Maurice Nasil  4
Féline enfant : Marie-Claire Marty 1
Féline adulte? : Denise Bosc 2
Maître Hibou : Lucien Blondeau 3
Mère de Bambi : Hélène Tossy 1
Père de Bambi  : Samson Fainsilber 2
Mère de Panpan : Lita Recio 1
Voix-off naissance de Bambi : Marie Servane 5
Voix-off naissance de Bambi : Olga Nilza 5
Madame Caille? : Gaby Wagner 2
Lapine? : Gaby Wagner 2
Remarques:
-Doublage exploité en salles entre 1947 et 1978. Inédit en VHS et en DVD “officiels”. Grâce aux apports de plusieurs collectionneurs, nous avons pu le retrouver en intégralité et le restaurer.
-Dans ce doublage, les chansons sont laissées en V.O.

Deuxième doublage français (enregistrement en janvier 19794, sortie française Pâques 19792) :
Société : Société Parisienne de Sonorisation (S.P.S.) 2
Direction artistique : Jean-Pierre Dorat 2
Direction musicale : Georges Tzipine 2
Adaptation dialogues : Natacha Nahon 2
Adaptation chansons : Pierre Delanoë 2
Enregistrement : ?

Bambi enfant : Frank Baugin 6
Bambi adulte : Bernard Alane 7 (Dialogues)
Panpan enfant : Aurélia Bruno 6
Panpan adulte : Jean-François Duhamel 7
Fleur enfant : Marie-Françoise Sillière 6
Fleur adulte : William Coryn 6
Féline adulte : Monique Thierry 7 (Dialogues)
Féline adulte : Danielle Licari 4 (Chant)
Maître Hibou : Gérard Hernandez 6
Mère de Bambi : Liliane Patrick 6
Père de Bambi : René Arrieu 4
Mère de Féline : Béatrice Delfe 6
Lapine : Monique Thierry 6
La grenouille : Fred Pasquali 4
Faisane apeurée : Jeanine Forney 6
Mère des opossums : Jeanine Forney 6
Mère des cailles : Jane Val 6
L’écureuil : André Valmy 4
La taupe : Christian Marin 8
Choeurs : Danielle Licari 4, Anne Germain 4, José Germain 4, etc.
Remarque: Doublage exploité en salles entre 1979 et 1992, sorti avec la VHS Québécoise de 1989. Inédit en VHS française et en DVD “officiels”. Grâce aux apports de plusieurs collectionneurs, nous avons pu le retrouver en intégralité et le restaurer.

Troisième doublage français (enregistrement en février 1993 4) :
Société : Alphabet Productions 2
Studio mixage et enregistrement des dialogues : Studio de Joinville 2
Studio enregistrement des chansons : Studio de la Grande Armée 9
Direction artistique : Jean-Pierre Dorat 9
Direction musicale : Georges Costa 9
Adaptation dialogues : Claude Rigal-Ansous 9
Adaptation chansons : Luc Aulivier 9
Enregistrement : Frédéric Dray 9

Bambi enfant : Celim Mouhoubi 9
Bambi adulte : Bernard Gabay-Brieux 9(Dialogues)
Bambi adulte : Jean-Claude Corbel 9(Chant)
Panpan enfant : Dimitri Rougeul 9
Panpan adulte : Emmanuel Karsen 9
Fleur enfant : Jehan Pages 9
Fleur adulte : Emmanuel Curtil 9
Féline enfant : Morgane Flahault 9
Féline adulte : Aurélia Dausse 9 (Dialogues)
Féline adulte : Bénédicte Lécroart 9 (Chant)
Mère de Bambi : Marie-Christine Darah 9
Mère de Panpan : Edith Barijoanne 9
Soeur de Panpan : Adeline Chetail 10
Maître Hibou : Gérard Hernandez 9
Père de Bambi : François Marthouret 9
Faisane apeurée : Jeanine Forney 9
Choeurs : Georges Costa 4, Michel Costa 4, Dominique Poulain 4, Claude Chauvet 4, etc.
Remarque: Doublage exploité de 1993 à nos jours en VHS et DVD.

Fiches voxographiques de Bambi réalisées par François Justamand (La Gazette du Doublage), Rémi Carémel (Dans l’ombre des studios), Greg Philip (Film perdu) et Olikos (Les Grands Classiques). Ces fiches ont été vérifiées par plusieurs spécialistes mais peuvent contenir des erreurs. Pour toute reprise de ces informations, veuillez noter en source ce lien. Mise à jour : 14 mai 2017.
Sources :
1François Justamand / La Gazette du Doublage (remerciements à Marie-Claire Marty),
2Greg Philip / Film Perdu (d’après générique, archives diverses et reconnaissances personnelles),
4Rémi Carémel / Dans l'ombre des studios  (remerciements à José Germain, Anne Germain et Claude Chauvet),     
9Carton VHS/DVD/Blu-Ray,
10 Adeline Chetail.
Lectures conseillées :
-l’article de Greg Philip sur le premier doublage de Bambi (blog Film perdu).
-l’interview de Marie-Claire Marty par François Justamand (La Gazette du Doublage).




SALUDOS AMIGOS (1942)

Doublage français d'origine (enregistrement dans la période octobre 1944-décembre 19451, sortie française le 11 février 19472) :
Narrateur :? 3 (Même voix que pour le premier doublage de Fantasia)
Donald : Clarence Nash 2
Remarque : Doublage exploité en salles et en VHS de 1947 à la fin des années 90.

Redoublage de la séquence « Pedro » pour une émission spéciale Noël de Disney (début années 90) :
Narrateur : Hervé Jolly 4
La tour de contrôle : Daniel Gall 4

Second doublage français (années 2000) :
Société : Dubbing Brothers 5
Direction artistique : Mathias Kozlowski  5
Adaptation : DCVI 5

Dingo : Gérard Rinaldi 5
Narrateur : Philippe Catoire 5
Donald : Sylvain Caruso 5
José Carioca : Eric Metayer 5
Radio : Xavier Fagnon 5
Remarque : Doublage exploité dans les éditions DVD les plus récentes.

Fiches voxographiques de Saludos Amigos réalisées par François Justamand (La Gazette du Doublage), Rémi Carémel (Dans l’ombre des studios), Greg Philip (Film perdu) et Olikos (Les Grands Classiques). Ces fiches ont été vérifiées par plusieurs spécialistes mais peuvent contenir des erreurs. Pour toute reprise de ces informations, veuillez noter en source ce lien. Mise à jour : 21 mai 2017.
Sources :
5Carton VHS/DVD/Blu Ray (remerciements à Mr Hawk).



LES TROIS CABALLEROS (1944)

Doublage français d'origine (1948) :
Adaptation : Guy Descombes 1

Donald : Clarence Nash 2
José Carioca : Jose Oliviera 2
Panchito Pistoles : Joaquin Garay 2
Narrateur "Le pingouin à sang froid" et "Las Posadas": René-Marc 3
Le professeur Cosinus : Camille Guerini  3
La chanteuse : Marianne Michel  4
Narrateur "L'histoire du gauchito volant" : Fernand Rauzena 4
Remarque : Doublage exploité de 1948 à nos jours, en salles et en DVD.

Redoublage partiel du doublage d’origine (1978) :
Société : Société Parisienne de Sonorisation (SPS) 1
Direction artistique : Jean-Pierre Dorat 1
Adaptation : Natacha Nahon 1

Narrateur "Le pingouin à sang froid" : Jean Berger 4
Le professeur Holloway : Teddy Bilis 4
Remarques :
- Seule la séquence « Le Pingouin à sang froid » a été redoublée.
- Doublage exploité en salles (ressortie de 1978) et en VHS. Inédit en DVD.

Fiches voxographiques des Trois Caballeros réalisées par François Justamand (La Gazette du Doublage), Rémi Carémel (Dans l’ombre des studios), Greg Philip (Film perdu) et Olikos (Les Grands Classiques). Ces fiches ont été vérifiées par plusieurs spécialistes mais peuvent contenir des erreurs. Pour toute reprise de ces informations, veuillez noter en source ce lien. Mise à jour : 14 mai 2017.
Sources :
1Carton VHS/DVD/Blu-Ray,
4Rémi Carémel / Dans l'ombre des studios (Remerciements à Jean-Pierre Nord).



LA BOÎTE À MUSIQUE (1946)

Doublage français d'origine (enregistrement en octobre 19471, sortie française le 14 septembre 1949) :
Les Martin et les Blaise
Un Blaise au Paradis : Camille Guérini 1
Chanteur du quadrille : Camille Guérini 1
Quatuor vocal : Les Compagnons de Route 2
Bayou Bleu
Chanteur soliste : Jean Deny 2
All the cats join in
Narrateur : René-Marc ? 1
Si vous m'aimiez autant
Chanteur soliste : André Dassary 1
Deux silhouettes
Chanteuse soliste : Renée Lebas 2
Pierre et le loup
Le narrateur : Camille Guérini  2
Johnny Fedora et Alice Bonnetbleu
Chanteuse soliste : Edith Piaf 1
Chœur : Les Compagnons de la Chanson 1
(Fred Mella, Jean-Louis Jaubert, Marc Herrand, Hubert Lancelot, Jean Albert, Guy Bourguignon, Gérard Sabbat, Paul Buissonneau et Jo Frachon)
La baleine qui voulait chanter au Met
Chanteur narrateur : Jacques Jansen 2
Tetti Tatti : Fernand Rauzena 1
Narrateur : Gérard Férat 3
Remarque : Doublage exploité en sales, VHS et DVD de 1949 à nos jours.

Redoublage de la séquence « Pierre et le Loup » pour l’émission L’ami public numéro un (1962):
Le narrateur : Claude Darget 1

Redoublage de la séquence « Pierre et le Loup » pour l’émission L’ami public numéro un (1967):
Le narrateur : Pierre Tchernia 1

Redoublage de la séquence « Pierre et le Loup » pour une VHS (années 90):
Le narrateur : Henri Virlojeux 4

Redoublage de la séquence « Pierre et le Loup » pour un DVD (années 2000):
Le narrateur : Bernard Woringer 5

Redoublage de la séquence « Johnny Fedora et Alice Bonnetbleu » pour la VHS Briseurs de cœurs (1993) :
Direction musicale : Georges Costa 1

Chanteuse soliste : Graziella Madrigal  1
Petit solo : Georges Costa 1

Fiches voxographiques de La Boîte à Musique réalisées par François Justamand (La Gazette du Doublage), Rémi Carémel (Dans l’ombre des studios), Greg Philip (Film perdu) et Olikos (Les Grands Classiques). Ces fiches ont été vérifiées par plusieurs spécialistes mais peuvent contenir des erreurs. Pour toute reprise de ces informations, veuillez noter en source ce lien. Mise à jour : 14 mai 2017.
Sources :
1Rémi Carémel / Dans l'ombre des studios  (Remerciements à Georges Costa),
2Olikos / lesgrandsclassiques.fr (d’après affiche),


ET LA SUITE ? 

1) Blanche Neige / Pinocchio / Fantasia / Dumbo
2) Bambi / Saludos Amigos / Les Trois Caballeros / La Boîte à Musique
3) Mélodie du Sud / Coquin de printemps / Mélodie Cocktail / Danny le petit mouton noir

Suivez toute l'actualité de "Dans l'ombre des studios" en cliquant sur "j'aime" sur la page Facebook.

mardi 17 juillet 2012

Des nouvelles de...

Voici quelques nouvelles estivales d'amis ou "bons contacts" de Dans l'ombre des studios:

-Demain, 18 juillet, sortie en salles du film Paris-Manhattan de Sophie Lellouche, avec Alice Taglioni, Patrick Bruel... et l'ami Jacques Ciron qui y interprète un second rôle.

-Autre sortie attendue: le film d'animation Le Lorax. Georges Costa en a assuré la direction musicale, et les chansons sont interprétées, pour le rôle principal, par Jean-Christophe Dollé. Georges a par ailleurs dirigé il y a peu le doublage des chansons de L'âge de glace 4, interprétées par le comédien-chanteur Bruno Magne et les personnalités du casting du film.

-La merveilleuse Lucie Dolène a repris récemment du service dans le doublage de la série Amour, gloire et beauté, son personnage de Sally Spectra y refaisant quelques apparitions dans des flash-backs.

-Occasionnellement chanteur dans des doublages, le saxophoniste Gérard Meissonnier se produira avec son quartet samedi 21 juillet au Petit Journal Montparnasse.

-Enfin, après un très beau succès publique et critique au Théâtre Ménilmontant et à l'Essaïon (Paris), Marie Ruggeri joue Louise Michel, écrits et cris à l'Essaïon-Avignon tous les jours à 15h50 jusqu'au 28 juillet.


Suivez toute l'actualité de "Dans l'ombre des studios" en cliquant sur "j'aime" sur la page Facebook.

mercredi 4 juillet 2012

Hommage à Maurice Chevit

C'est avec beaucoup de peine que j'ai appris lundi midi le décès de Maurice Chevit, talentueux et sympathique "second rôle" du cinéma français avec qui j'ai eu le plaisir d'échanger quelques courriers.

Il y a trois ans, un ami comédien m'a offert l'autobiographie de Maurice, J'm'arrête pas, j'suis lancé (éd. de La Lagune). Parmi la bonne cinquantaine de "livres de comédiens" que j'ai "dénichés" et lus ces dernières années, c'est certainement celui qui m'a le plus touché. Un livre empreint d'auto-dérision, et d'une fantaisie en demi-teinte qui faisait le charme du comédien. Je me permets de vous en livrer quelques moments choisis:

Le petit Maurice Chevitzky naît en 1923. "Moment de joie pour mon père qui fait irruption chez les amis qui hébergent Henri, mon aîné de huit ans, pour leur annoncer que le Marius des "Bronzés font du ski" venait de naître". En 1945, ouvrier, il entend parler à la radio du CFCE, Centre de Formation du Comédien d'Ecran et s'y inscrit dans le but de devenir plus tard réalisateur. "Devenez comédien, vous changerez après! Comme René Clair..." lui glisse la secrétaire au moment de son inscription. Il suit ensuite des cours au Vieux Colombier, où il a pour camarades Raymond Devos et Jacques Fabbri. Alors qu'il s'inquiète qu'on le grime en vieillard pour sa première pièce, son professeur répond que son "emploi" sera les "rôles de composition". "Moi, je ne connaissais pas "emplois beaux-rôles". Mon vieux dictionnaire m'apprend que ce sont les rôles que les directeurs de province (de province...) se réservaient!"

Maurice Chevit tourne dans son premier film, Le Père tranquille de René Clément, en 1946. Demandant au régisseur général comment il doit s'habiller pour le rôle, celui-ci lui répond "N'importe comment, comme vous êtes!". Il fait aussi ses débuts sur les planches dans Le Mal court d'Audiberti mise en scène par Georges Vitaly, qui obtient le Prix des Jeunes Compagnies en 1947. Une belle carrière au théâtre est lancée. Il joue pour Jean Mercure, Raymond Rouleau (Les Sorcières de Salem), Dario Fo, intègre la troupe du TNP de Jean Vilar, puis la Compagnie Grenier-Hussenot (avec Jean Rochefort, Roger Carel), chante dans Irma la Douce et même dans un opéra, Háry Jáno à l'Opéra du Rhin, l'une de ses aventures les plus inattendues... Armelle Héliot (critique du Figaro) rend très justement hommage sur son blog à "la finesse, la sensibilité, l'esprit de cet homme qui irradiait quelque chose d'une éternelle enfance tout en sachant composer des personnages très différents". Cette riche carrière au théâtre sera couronnée par deux Molières du meilleur second rôle, le premier en 2002 pour Conversation avec mon père et le second en 2005 pour Brooklyn Boy

Parallèlement au théâtre, Maurice Chevit devient un "incontournable" des feuilletons télévisés (Les Cinq dernières minutes, Thierry la Fronde) et autres "dramatiques" en direct. Au cinéma, beaucoup de "troisièmes couteaux". C'est Patrice Leconte (que Maurice a connu enfant, et à qui il a fait découvrir le métier du cinéma), qui lui donnera l'occasion de jouer un bon second rôle dans un film "culte", Les Bronzés font du ski. Il est Marius, l'amant de Dominique Lavanant, roi des blagues qui tombent à l'eau, l'homme au "fil dentaire dans la fondue". "Ce bon film est ma référence [...]. A choisir, j'aurais préféré que ce fut par mon "Quatrième Roi"... Mais je ne m'en plains pas. Ayant revu le film de Patrice Leconte, je dois convenir que je me sors plutôt bien d'une très difficile scène. J'ai vu le film en séance publique la première fois et ai été désagréablement surpris que mon plan de présentation suffisait à faire rire: "-L'amant de Lavanant! Vous avez vu sa tête!" Patrice m'avait donc bien distribué..."

Comme beaucoup d'acteurs de sa génération, Maurice Chevit participe à de nombreux feuilletons radiophoniques (Astérix réalisé par Claude Dupont, Bons baisers de partout de et avec Pierre Dac et Francis Blanche, etc.). Dans les années 60, il commence à faire un peu de doublage: "Je fais de la Synchro avec Cholot, le père de l'écrivain Cholodenko, mais peu. Je n'y suis pas doué: j'ai le tort de privilégier l'interprétation au détriment du synchronisme... Fâcheux! Alors que des virtuoses comme mes amis Carel ou Roux excellent dans les deux...". Il prête sa voix à Nino Manfredi dans Pinocchio (1972), Eli Wallach dans Le Parrain 3 (1990), Burgess Meredith dans Rocky et Rocky V, Jack Gilford dans Cocoon (1986)...

Je laisse le mot de la fin à mon ami Claude Dupont, ancien réalisateur, auteur et animateur de radio, qui a dirigé Maurice dans de nombreuses pièces radiophoniques (dont le feuilleton Astérix) et dans le doublage des deux premiers films d'animation du célèbre gaulois (Astérix le gaulois et Astérix et Cléopâtre):
"J’ai rencontré Maurice voici plus d’un demi siècle. Nous avons partagé l’amitié et la foi. Sa famille, les souvenirs, les studios, les repas. Son village natal de Radom en Pologne et le pain du boulanger d’Avignon. Le travail et le rire. Astérix et Teilhard de Chardin. Il mettait en toute chose autant de conscience que d’humour. Quand il fut couronné d’un Molière qui honorait enfin sa longue et précieuse carrière, il s’étonnait : "Tu te rends compte… à moi… Une standing ovation !… Mais pourquoi ?…" Aujourd’hui, ses amis se lèvent tous pour saluer sa sortie."


(Remerciements à Claude Dupont)


Suivez toute l'actualité de "Dans l'ombre des studios" en cliquant sur "j'aime" sur la page Facebook.